Caroline Goepp, ingénieure en génie climatique et énergétique



Photo : Vincent Frioux

 

Diplômée de l’école en génie climatique et énergétique en 1996, Caroline Goepp est aujourd’hui ingénieur chargée de projet chez Aéroports de Paris (ADP). Après une mission de deux ans sur chantier au Qatar, Caroline s’occupe à nouveau de projets dans les Emirats arabes unis. Et ça lui réussit !

L’entretien a lieu par téléphone. La voix de Caroline dégage une impression de dynamisme et d’efficacité. «J’ai commencé à travailler sur le chantier du parlement européen le surlendemain de la cérémonie de remise des diplômes !» se rappelle-t-elle. «Cette mission pour OTE a duré 6 mois, c’était parfait, car j’avais prévu de rejoindre mon ami, coopérant au Qatar en mars». Arrivée dans le Golfe, Caroline trouve rapidement un emploi chez Cogelex-Alstom, mais sans rapport avec sa formation. «L’essentiel pour moi était de vivre cette expérience unique, même si je ne trouvais pas l’emploi correspondant exactement à mon profil.» Dans l’entreprise, elle entend parler d’un poste en génie climatique de contrôleur de plan sur chantier. Il s’agissait du futur centre de contrôle du réseau électrique qatarien. Elle se présente, très peu encouragée par les expatriés occidentaux qui craignent un échec : une femme sur un chantier dans un pays du Golfe ! En revanche, l’ingénieur libanais chargé du recrutement a immédiatement manifesté son enthousiame. «Les libanais ont une démarche différente : ils sont conscients de l’apport positif que peut avoir une collaboratrice.» De fait, l’expérience de Caroline est une réussite. «J’étais très respectée dans les réunions. Avec moi, on ne cherchait pas le rapport de force.» A son retour en France, elle répond à des offres. En 15 jours seulement, quatre possibilités se présentent, toutes en région parisienne. Elle choisit ADP, le poste prévoyant des projets à l’étranger.

De l’art de gérer au féminin


Elle revient d’ailleurs d’une semaine à Dubaï. «Le déplacement a été décidé en urgence. Il fallait absolument convaincre nos clients de la pertinence de notre solution.» Ni les visioconférences, ni les tentatives des correspondants d’ADP sur place n’ont suffi. Caroline a sauvé l’affaire. Elle analyse sa réussite en invoquant certes des compétences techniques, mais aussi un savoir-être propre aux femmes. «Nous sommes plus consensuelles dans notre manière de gérer les choses». A écouter Caroline, on sent une réflexion, nourrie de ses observations et expériences, sur les comportements des hommes et des femmes au travail. «Dans nos métiers aussi, la féminité peut être un atout. Il suffit de l’accepter et de développer ce savoir-être différent. Je ne crois pas qu’adopter les attitudes typiquement masculines soit la solution».

Des projets prestigieux

Caroline aime à penser que les projets auxquels elle contribue participent au prestige de la France. ADP, qui compte 8000 employés, a son propre bureau d’études de 500 personnes. La partie dédiée au génie climatique compte 40 personnes, organisée autour d’un chef de service et de sept cadres responsables d’affaires, parmi lesquels Caroline.

Question d’équilibre

Caroline a assuré la conception et/ou le suivi de chantier de plusieurs ouvrages à Roissy (la tour nord, le satellite S3, le terminal régional 2G, le centre de navigation aérienne). En parallèle, elle est amenée à travailler sur des projets à l’étranger. Aujourd’hui, la jeune femme œuvre à un équilibre entre sa vie de famille - elle a deux petites filles-, et sa carrière. C’est avec lucidité que Caroline constate l’effet des congés de maternité sur son évolution : «il a fallu un an et demi après le retour du second arrêt pour retrouver un niveau de responsabilité équivalent à celui que j’avais avant de m’arrêter. Depuis mon retour, des choix s’imposent. Je ne participe plus aux projets qui perturberaient trop ma vie familiale. C’est un choix.» Question d’équilibre.

 

Propos recueillis par Véronique Zeller


<< image précédente | image suivante >>

Nicolas Guedon, ingénieur en génie mécanique
Nicolas Guedon, ingénieur en génie mécanique
Caroline Goepp, ingénieure en génie climatique et énergétique
Caroline Goepp, ingénieure en génie climatique et énergétique
Géraldine Lament, ingénieure en génie civil
Géraldine Lament, ingénieure en génie civil

1 2 | images suivantes >>