La formation d'ingénieur en mécatronique

 CONTENU DE LA FORMATION

 

 La formation des étudiants de mécatronique est en partie commune avec celle des étudiants en génie  mécanique, en partie commune avec les étudiants en génie électrique, le reste étant spécifique (robotique, modélisation et commande de systèmes mécatroniques)

 

L’ingénieur mécatronicien a la même formation qu’un ingénieur mécanicien pour la conception de machines et la fabrication. Il n’approfondit pas  en revanche les aspects matériaux, mécanique des fluides et thermiques. Il partage la formation des ingénieurs électriciens en automatique, traitement du signal, et les premiers modules d’électroniques.  Il bénéficie d’une formation spécifique sur la mécanique appliquée à la robotique, l’intégration de systèmes robotiques, la commande de systèmes mécaniques articulés, ainsi que la modélisation de systèmes mécatroniques, la réalisation de bancs d’essais, le développement et l’implémentation de systèmes de capteurs et d’actionneurs appliqués à des systèmes mécaniques.

 

 

Les projets permettent aux étudiants de mettre en œuvre leurs connaissances. Du fait de l’étendue du spectre couvert par le développement d’un produit mécatronique, il n’est pas possible pour un étudiant ou un petit groupe de traiter un projet dans sa globalité. Le projet mobilise donc, autour de la conception et la réalisation d’un produit mécatronique, une promotion ou une demi-promotion pendant 4 semestres. Ce mode d’organisation permet de découvrir concrètement la composante organisation et gestion de projet, et de permettre en outre aux étudiants d’aborder des aspects différents du projet (mécanique, électronique…) chaque semestre. Chaque semestre est schématiquement associé à une des étapes suivantes du développement du produit : avant projet d’étude et recherche de solutions, conception détaillée, réalisation d’un prototype, industrialisation et fiabilisation.

 

Le projet pédagogique de cinquième année est réalisé entièrement en Langue vivante étrangère LV1, ce qui permet aux étudiants de s’initier à la conduite de réunions en langue étrangère.

 

De plus, un projet de recherche technologique (PRT) a lieu au semestre 9. Le PRT est souvent réalisé en relation avec une entreprise et constitue souvent un préambule au projet de fin d’études.

 

 

Contenu de la formation

 

Nombre d'heures encadrées par élève

 

/ Nombre de crédits ECTS attribués

 

Formation scientifique  et technique

 

Formation éco., soc., hum. et culturelle

 

Anglais

 

Autre(s) langue(s)

 

Sport

 

Total

 

1582/113

 

280/20

 

126/9

 

56/4

 

56/4

 

2100/150

 

 

 VIE ÉTUDIANTE

 

Un voyage d’étude d’une durée de quelques jours à une semaine est organisé et effectué par la promotion de quatrième année. Il avait lieu quelques jours précédant les vacances de Pâques (avec la possibilité de déborder…) et depuis deux ans a lieu lors de l’inter semestre fin janvier. Les étudiants visitent généralement un certain nombre de sites industriels, laboratoires, centres techniques, etc… dans un pays étranger de préférence. Une participation financière de l’établissement est obtenue en échange d’une présentation et de la remise d’un rapport.

 

 

Au-delà des activités classiques d’un bureau des élèves concourant à l’ouverture sociale et organisationnelle des étudiants, les  étudiants de la spécialité mécatronique sont particulièrement investis dans les activités suivantes :
  • junior entreprise,
  • organisation du forum école entreprises,
  • club robot,
  • club ISAC (course ‘marathon Shell’),

     

    Ces deux dernières activités contribuent aux objectifs de formation technique et bénéficient du soutien matériel de la  plateforme mécanique d’enseignement (lieux de stockage, accès au matériel de fabrication mécanique et électronique, conseil et soutien des enseignants et personnels techniques, intégration de certains points d’études dans le cadre de la pédagogie…)

     

     

     

Préparation à l'emploi

 

Le dispositif de préparation à l'emploi est organisé à l'INSA de Strasbourg autour de 3 types d'actions: (i) des modules de formation académique, (ii) des immersions en entreprise (visites, stages), et (iii) un dispositif d'élaboration du projet professionnel individualisé (PPI).  Le but de ces actions est de rendre l'étudiant capable de formaliser un cap professionnel pendant son cursus pour d'une part  renforcer sa motivation, et d'autre part être plus mûr pour négocier son premier emploi. Pour atteindre ces objectifs, 4 axes de travail sont traités en parallèle.

 

Un premier axe relatif à la connaissance de l'entreprise. L'objectif en est de connaître (et démystifier) l'entreprise. Il est traité par des modules de formation académique (modules « GFE »), une progression de visites et de stages (ST1, ST2, PRT, PFE), et  la construction d'outils personnalisés pour la recherche d'emploi et de stage (CV, projets de formation et professionnel, lettre, simulateur de marché APEC) (PPI).

 

Un second axe consiste à développer des contacts directs avec le industriel et le réseau des ingénieurs. L'objectif en est de faire percevoir aux étudiants des messages sur le métier d'ingénieur de la part de personnes dont la crédibilité auprès des étudiants est très forte, donc avec une efficacité maximale. Outre les immersions en milieu industriel précédemment citées, il est traité par des conférences, des forum, l'interaction avec le réseau « Arts et Industrie », et  la rencontre avec un ingénieur choisi par l'étudiant en situation d'activité professionnelle pour chaque étudiant de deuxième année afin de préciser les projets d'études et professionnels et de découvrir l'activité de l'ingénieur (PPI).

 

Le troisième axe est un travail sur soi pour comprendre ses motivations. L'objectif  est  de conduire l'étudiant à « s'approprier » son futur métier d'ingénieur. Cela passe par l'identification individualisée des compétences comportementales (de l'extraversion à la motivation d'appartenance) chaque année du cursus pour l'ensemble des étudiants (PPI).

 

Enfin le quatrième axe vise à formaliser le projet professionnel. Il est mis en œuvre via l'analyse des orientations possibles vers un ensemble de fonctions d'ingénieur adaptées à chaque étudiant à partir d'éléments objectivés (PPI), puis  par la validation des projets par simulation d'entretien de recrutement (stage et emploi) pour chaque étudiant de dernière année dans sa spécialité.