Possibilités de mobilité pour le personnel de l'Insa de Strasbourg

L'Insa de Strasbourg soutient une politique de mobilité de son personnel, que ce soit une mobilité de formation ou d'enseignement.

 

La mobilité de l'enseignement à l'international

Liste de quelques enseignants ayant effectué une mobilité d'enseignement à l'étranger :

Denis Burger : ENSA de Tanger (Maroc) - génie climatique et énergétique

Denis Cavalluci : Monterey (Mexique) - conception innovante

Philippe Denier : Université Polytechnique de Bucarest (Roumanie) - mécanique

Karine Dupré : KTH Stockholm (Suède) - architecture

Gilbert Ferhat : KIT Karlsruhe (Allemagne) - topographie

Bernard Flament : ENSA de Tanger (Maroc) - génie climatique et énergétique

Abdellah Ghenaim : Université de Tiemcen (Algérie) - génie civil

Virginie Goepp : Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix (Belgique) - mécanique

Angelika Hammann : Université d'Islande (Islande) - SHS

Gérard Hermal : Hochschule Offenburg (Allemagne) - mécanique

Alexis Meier : Université Technique de Vienne (Autriche) - architecture

Jean-Bernard Poulet : Université de Tiemcen (Algérie) - SHS

Jean Renaud: University de Cardiff (Grande Bretagne) - mécanique

Florence Rudolf : Université de Laval, (Québec) - architecture

Sarah Sands : Université de Tallinn (Estonie) - SHS

Anke Vrijs : Résidence artistique à Ventiane (Laos) - enseignante en architecture

 

Denis Burger – génie climatique et énergétique – / ENSA (Ecole Nationale des Sciences Appliquées) de Tanger (Maroc)

 

" On ne grandit que par les échanges"


M. Burger se rend régulièrement à l’ENSA de Tanger, depuis 2011, dans le cadre de la formation SCAC (culture et coopération) gérée par le ministère des affaires étrangères, qui a débouché sur la signature d’un double-cursus en juin 2013.

« On grandit que par les échanges », c’est ainsi que M. Burger résume son expérience à l’international. Il tire de nombreux avantages de cette expérience puisqu’elle lui a permis de découvrir de nouvelles méthodologies pour appréhender des projets, de travailler sur des projets internationaux très intéressants et enfin, c’est « humainement très enrichissant ». Seules barrières : la langue et le temps. Comme il le décrit, l’apprentissage de l’anglais est très important afin de réaliser une mobilité d’enseignement à l’étranger mais il faut également avoir le temps ; le temps d’apprendre une langue et prendre le temps par rapport à son calendrier d’enseignement. Pour développer un bon partenariat, « l’histoire des gens », le lien existant entre les personnes chargées des échanges, lui semble primordial. Il s’agit de bien connaître les partenaires avant de se lancer dans une coopération internationale.

Si c’était à refaire, M. Burger le referait sans hésitation…


Bernard Flament – génie climatique et énergétique - / ENSA de Tanger (Maroc)

"On ressort toujours plus riche quand on se rend à l'étranger"

Dans la poursuite du projet de partenariat initié par M. Erb, Bernard Flament s’est rendu à l’ENSA de Tanger pour assurer un enseignement sur les installations solaires thermique en complément d'un cours réalisé par un collègue marocain. Cette intervention s'est tenue dans le cadre de la mise en œuvre d'une nouvelle formation d'ingénieur en éco énergétique, pour laquelle l'ENSA et l'Insa sont partenaires dans un projet "SCAC".

Cette expérience internationale lui a permis de s’investir dans des projets très enrichissants mais aussi de « discuter avec des personnes d’autres cultures, d’être dans un environnement très différent du nôtre, ce qui nous rend quelque part plus humble ». Pour lui, « on ressort toujours plus riche quand on se rend à l’étranger ». Il faut cependant prendre le temps de tisser en amont des liens stable, de mettre en place un certain niveau de confiance afin de connaître le partenaire. Mais avec un accueil extrêmement enthousiaste de la part des enseignants et des étudiants locaux, « on est très récompensé en retour », comme ici, par le lancement d’un double-diplôme.

Bernard Flament n’hésite plus à profiter de cette démarche. Ainsi, il se rendra dans l’année 2013 à Tanger ainsi qu’à Tioumen (Russie) dans le cadre d’une intervention d’enseignement ponctuelle. Les partenariats impliquent différents types de projets et de demandes, ce qui lui paraît également très enrichissant.

 

 

La mobilité de formation à l'international

Personnel de l'Insa de Strasbourg ayant réalisé une mobilité de formation Erasmus :

Anne Ankenmann : Université TU Illmenau (Allemagne) - service des relations internationales

Natalie Gartiser : Université de Barcelone (Espagne) - enseignante SHS

Angelika Hammann : Université Technique de Poznan (Pologne) - enseignante SHS/directrice service des relations internationales

Renan Larzul : Université Polytechnique de Madrid (Espagne) - service informatique/communication

Olivia Martinet : University Of Applied Sciences of Vilnius (Lituanie) - service de communication

Diana Signolet : Università Politecnica delle Marche (Italie) - service des relations internationales

Abdelali Terfous : Université Polytechnique de Madrid (Espagne) - enseignant génie civil

Véronique Zeller : University of Cranfield (Grande Bretagne) - service de communication

 

 

Olivia Martinet

Olivia Martinet – service communication

Mobilité de formation d’une semaine à l’université de Vilnius en Lituanie en juin 2012.

"Cotôyer une nouvelle culture, rencontrer des homologues étrangers et prendre un certain recul sur [...] le fonctionnement et l'organisation de certains services internes"

Après avoir entendu parler de la possibilité de réaliser une mobilité de formation à l’international, Olivia Martinet a déposé un dossier auprès du service des relations internationales de l'école pour participer à une semaine internationale, organisée à l’université de Vilnius en Lituanie. Pour Olivia Martinet, ce dispositif est une réelle opportunité : "il permet au personnel de l’Insa de Strasbourg de se rendre à l’étranger et de découvrir une nouvelle culture. Connaître de nouveaux homologues, échanger sur les bonnes pratiques permet de revenir avec de nouvelles idées. C'est également un excellent moyen pour prendre du recul par rapport aux outils mis en place, au regard des moyens techniques, humains et financiers dont chaque service dispose".

Une expérience à vivre sur un plan personnel et professionnel

Pour Olivia Martinet, sur un plan personnel, c’était l’occasion de pratiquer son anglais et de découvrir un nouveau pays, la Lituanie. Sur un plan professionnel, cette mobilité lui a permis de prendre conscience des points forts et des éléments à améliorer au service communication de l'école. Ce fut également l'occasion de mieux comprendre le fonctionnement et l’organisation de certains services internes à l’Insa de Strasbourg tel que le service des relations internationales. Lorsque ce dernier a organisé, pour la 2e fois, une semaine internationale à l'école, Olivia Martinet a pu proposer quelques éléments nouveaux, colligés lors de sa semaine en Lituanie.

 

 


Anne Ankenmann  Diana Signolet

Anne Ankenmann et Diana Signolet - service des relations internationales (SRI) 

Respectivement en Allemagne (université TU Illmenau) et en Italie (université Polytechnique des Marches à Ancône, UNIVPM)

"Un échange intéressant de bonnes pratiques"

" Permet de renforcer ses capacités linguistiques"

Comme le dit Anne Ankenmann du SRI, "bien que chaque établissement d’enseignement supérieur ait sa propre culture de travail, la formation  du personnel à l’étranger permet un échange intéressant de bonnes pratiques". Pour elle, cela permet également d’observer une méthodologie de travail différente et d’avoir un contact facilité avec des personnes clés.

Une opportunité pour démarrer de nouveaux partenariats universitaires

Comme l'indique Diana Signolet du SRI, la mobilité internationale permet de rencontrer le personnel de plusieurs établissements universitaires. Cela permet d'approfondir la connaissance entre les institutions en observant les différents modes de travail et en échangeant nos expériences lors de workshops. C'est aussi une opportunité de lancer de nouveaux partenariats universitaires.

 

 

 

 

Renan Larzul – service communication/service informatique

Mobilité à l'Université Polytechnique de Madrid (Espagne) dans le cadre d'une semaine internationale

« Une effervescence et un mélange de cultures »

Renan Larzul s’est rendu à Madrid en avril 2010 dans le cadre de la semaine internationale organisée par l’université polytechnique de Madrid (UPM). Malgré les différences d’effectif entre l’Insa de Strasbourg et cette grande université de la capitale espagnole, un de ses objectifs était de découvrir les infrastructures relatives à certaines spécialités d’ingénierie communes, telles le génie climatique, la topographie ou encore le génie civil.

Ce déplacement lui a permis de faire la promotion de l’Insa de Strasbourg à l’étranger et de tenter d’établir de nouveaux partenariats. Mais ce fut aussi l’opportunité de rencontrer de nombreux collègues européens ou d’autres continents (présence de l’institut polytechnique national de Mexico).

S'immerger dans la culture

C’est donc une occasion unique de partager ses méthodes et ses expériences de travail lors d’un regroupement international, dans une ambiance conviviale. Et d’autant plus que les invités occupent des fonctions diverses et variées : personnel technique et administratif, enseignants, chercheurs... C’est aussi le plaisir de pratiquer des langues étrangères à commencer par l’anglais, qui est la langue officielle de « l’international week », créant ainsi « une stimulation, une effervescence et un mélange de cultures très intéressant ».

Pour Renan Larzul, il est important de véritablement s’immerger dans le pays d’accueil et de « se laisser emporter par les traditions, les rythmes… ».

 

 

Pour toute question au sujet de la bourse de formation ou d'enseignement Erasmus, veuillez vous adresser à :

Angelika Hammann                                                          

Tel : 0033 3 88 14 47 80

angelika.hammann@insa-strasbourg.fr