Projet de fin d'études

 Le temps du projet de fin d'études 

DE L'EXAMEN A L'OUTIL PEDAGOGIQUE

 Le projet de fin d'études constitue une partie importante du travail de la dernière année d'architecture. L'école souhaite:

  • que les sujets abordés répondent à des préoccupations contemporaines en matière de conception de lieux nécessaires à l'activité des hommes.
  • que la réflexion investie dans la problématique de diplôme par chaque étudiant soit une contribution aussi efficace que possible à l'évolution de la question, là où elle se pose.
  • que la simulation matérialisée par les dessins et maquettes du projet, présentée aux groupes "d'usagers" les plus concernés, les aide à réagir, à se situer, et contribue en fin de compte à l'établissement d'une pensée claire, innovante, plus précise et exigeante, inductrice d'une réalisation plus satisfaisante.

Les thèmes d'étude et les terrains d'intervention sont choisis par chaque étudiant.

Les thèmes abordés, les localisations et les échelles d'intervention sont donc multiples. Cette diversité des cultures régionales d'origine, des contextes d'intervention et des problématiques de projet constitue une véritable richesse pour l'INSA.

 

ENVIRONNEMENT DU PROJET DE FIN D'ETUDES (PFE)

Durant l'élaboration de leur projet de fin d'études, les étudiants sont amenés à déterminer les conditions et contexte de leur intervention, afin de démontrer leur capacité à établir une problématique, puis à conceptualiser une proposition architecturale. La démonstration de leurs compétences sensible et technique doit également être soutenue par une maîtrise du vocabulaire architectural et urbain.

 

L'accompagnement des premières étapes du diplôme consiste à aider les étudiants:

  • à mettre en place une démarche de pensée et une méthode de travail
  • à formuler leur problématique
  • à intégrer les différents niveaux de complexité du projet
  • à préparer et organiser une mise en situation professionnelle

Avant qu'il ne s'engage avec un directeur d'étude, c'est dans le cadre de l'atelier que chaque étudiant doit commencer à élaborer la définition du thème de son projet, de ses objectifs, de sa problématique, de son programme, ainsi qu'à s'approprier le contexte et définir les approches analytiques nécessaires.

Il est établi chaque année un planning, qui définit les étapes de préparation du projet . Ces étapes revêtent un caractère obligatoire. Le bon déroulement est vérifié par la commission "PFE", habilitée à prendre des décisions, notamment sur la validation des problématiques proposées, ou sur la poursuite de l'élaboration du projet de diplôme.

A l'issu des étapes institutionnelles, et sur proposition de la commission PFE, le jury de classe du semestre 8 déclare, ou non, l'étudiant diplômable.

 

Organisation du projet de fin d'études

Cinq échéances intermédiaires, étapes officielles, ponctuent l'avancement des réflexions.

Elles ont pour but d'imposer un rythme et d'établir des objectifs dans l'établissement du projet, de manière à ce que l'ensemble des étudiants arrive à un niveau de projet homogène pour l'étape du mois de juin.

Pour chaque étape intermédiaire est établi un niveau de définition du projet. Il est demandé aux étudiants d'atteindre les objectifs prédéfinis. Cependant, de par la diversité des thématiques étudiées, chaque projet nécessite des recherches et des fondements analytiques différents. La validation d'une étape se fait au regard, non seulement des objetcifs prédéfinis, mais également en fonction des diffiultés potentielles rencontrées.

Autour de ces différentes étapes, se tissent un certain nombre d'interventions et de rendez-vous  visant à structurer les processus d'élaboration des projets.

 

Etapes

 

Préambule  : premier tour de table

Une première séance informelle permet de présenter aux étudiants les étapes qui les accompagneront jusqu'à leur soutenance fin septembre.

Elle est également l'occasion d'un premier énoncé des sujets, programmes et sites éventuels envisagés par les étudiants. 

 

Première étape : Problématique(s)

Parallèlement à leurs premières approches conceptuelles, qui ne sont pas évoquées à cette étape, les étudiants préparent un texte décrivant les intentions, motivées et argumentées de leur projet de diplôme.

Dans ce texte doivent être développés notamment:

  • le choix du sujet, la problématique, et les objectifs poursuivis.
  • le regard personnel proposé.
  • la démarche envisagée, spécifique au thème abordé. Cette démarche est la base du contrat passé entre chaque diplômable et son directeur d'étude. En préambule de cette étape, une intervention d'enseignants est proposée sur le thème "Méthode et programmation".

Sequence de projet : Rêve de diplôme

Cette séquence d'accompagnement extrêmement dense et dynamique évoque l'acte de conception. Il y est question de l'amont du diplôme, des raisons personnelles qui génèrent des décisions, de leur expression...

Cette étapes est l'occasion d'une première matérialisation d'intentions, rapides et instinctives..

 

Deuxième étape en mars : Contextes

Etablissement de la iste officielle des directeurs d'étude.

Second texte de présentation du projet de diplôme (en deux exemplaires, un pour l'école, un autre pour le directeur d'étude). Ce texte doit mettre en évidence:

  • le titre, l'éventuel sous-titre, l'exposé des motifs, les thèmes abordés, la problématique développée, les principes de traitement du sujet, etc...
  • la présentation du site et des dimensions particulières de  l'environnement du projet: contexte géographique, climatique, social, politique, foncier, etc...
  • L'état de la question, à savoir, la généalogie de la problématique, avec l'étude de cas similaires, le contexte théorique et réglementaire, le contexte programmatique, etc...

Cette deuxième étape s'accompagne d'une intervention sur le thème "Méthode, programmation".

 

Voyage d'étude diplôme

L'objectif consiste ici à "aller voir ailleurs" afin d'analyser des réalisations existantes

  • pour leur familiarité de situation, de problématique, de programme, d'enjeux sociaux, etc...
  • pour se faire une culture critique de ces cas en étudiant les procédures, les acteurs, les usages, les traitements architecturaux, le degré d'innovation, etc...

 

Troisième étape: Esquisses

Présentation, en présence des directeurs d'étude. Le texte de présentation du projet est affiné. Ce troisième texte de présentation doit exprimer de façon définitve les enjeux de la problématique.

La présentation doit être bâtie autour d'une analyse synthétique, confortée par des documents d'étude in situ, relatifs à l'environnement du projet et ses contextes particuliers.

Un programme doit être évoqué ou précisé suivant le cas.

Présentation de partis alternatifs et des logiques qui les sous-tendent (les alternatives peuvent être programmatiques, organisationnelles, contextuelles....)

Les choix opérés doivent être justifiés.

En préambule de cette étape, est proposée une intervention sur le thème "Méthode, programmation".

 

Quatrième étape : avant-projet

Présentation, en présence des directeurs d'étude.

Sur la base des expérimentations de la phase précédente, établissement d'une proposition crédible. L'ensemble des thèmes qui sous-tendent la mise en place du projet doit être abordé. L'ensemble du processus de conception doit être en place et informé à des échelles de représentation cohérentes.

Les questionnements à venir, les pistes de recherches et de développement du projet doivent être évoquées.

 

Cinquième étape : projet

Présentation, en présence des directeurs d'étude, de l'ensemble des enseignants et du président du jury.

Présentation d'un projet défini, dans les mêmes conditions de temps que lors de la soutenance.

 

Sixième étape en septembre: expression et communication

A cette date, le titre et la problématique du projet sont définitifs. Le mémoire est transmis au président de jury et au rapporteur.

Les étudiants peuvent discuter avec les enseignants sur l'état d'avancement du projet.

Mémoire écrit et graphique:

Ce document doit être le témoin du parcours de conception du projet de diplôme. Il doit permettre en particulier de comprendre la problématique, le type de recherches effectuées, les références ainsi que les choix opérés. Il est également une contribution à la "mémoire de l'école". Il est donc très imortant que ces connaissances, réflexions, savoir-faire soient cumulatifs et deviennent matière d'oeuvre pour les successeurs.

Son élaboration suit le même caldendrier que les étapes de conception du projet (matière première du mémoire), et fait l'objet d'échéances particulières.

 

LA SESSION DE DIPLÔME

Chaque année le mois de septembre est entièrement focalisé sur la session de diplôme qui se tient traditionnellement au début du mois d'octobre.

Cette période est marquée par deux temps forts:

- le temps de la "charette" de diplôme

- la soutenance devant un jury souverain de personnalités extérieures à l'école

 

La charette de diplôme ou stage de simulation professionnelle

Durant quatre semaines, l'ensemble de l'école se met au service des étudiants dipômables. Tous les étudiants de première, deuxième et troisième année se répartissent pour former des équipes de 5 à 7 personnes, qui travailleront à la mise au point et la mise au propre des documents nécessaires à la soutenance du projet. Le département Architecture de l'école se transforme ainsi en une ruche foisonnante, composée d'une quanrantaine  d'agences d'architecture.

Une hiérarchie logique et une réparttion des rôles se met en place depuis le "quatrième année" qui joue le rôle d'adjoint du "diplômable", jusqu'au "première année" qui intègre et découvre soudainement l'univers de l'architecture, l'école et la ville de Strasbourg, durant des premières et intenses semaines..

Les enseignants et directeurs d'étude sont à la disposition des étudiants pour échanger, émettre un avis ou discuter d'un point particulier du projet.

 

Le jury des diplômes

A la fin de cette période charette, au début du mois d'octobre a lieu, pendant deux jours, le jury des diplômes.

Cette période particulière est l'un des temps forts de l'année sur le plan pédagogique.

Chaque étudiant présente son projet devant un sous-jury composé d'une quinzaine de membres. Le temps imparti pour la soutenance est de 45mn, présentation et discussions incluses.

Chaque jury suit une petite dizaine de présentations.. Un temps d'évaluatiion et de délibération propre à chacun des jurys clôt cette première journée de travail.

Le lendemain, le jury plénier (la totalité des membres des quatre sous-jurys) réexamine à huis-clos les projets nécessitant un avis colégial: les projets en difficulté et également les projets d'excellence. Après délibération, il établit l'évaluation définitive, dresse la liste des étudiants reçus et propose les projets dignes d''être présentés à l'Académie d'architecture.

Les résultats sont proclamés à l'issu des délibérations, en présence des étudiants et du public. Le président du jury plénier fait une synthèse des avis du jury et dresse un bilan de l'ensemble de la session. Ce bilan est pour l'école un indicateur essentiel sur les orientations et inflexions pédagogiques des promotions suivantes.

 

Pour la session de 2014, le jury se compose de 90 membres, dont:

  • 32 sont enseignants et chargés de cours à l'INSA de Strasbourg
  • 65 architectes.  Et parmi eux, 35 anciens diplômés de l'école
  • 16 parmi les membres n'avaient encore jamais participé à ce jury

L'école tient à maintenir cette idée d'un jury composé majoritairement de membres extérieurs à l'école.

 

Dans ce cadre général, le rôle de chacun des intervenants lors du jury est ckairement défini:

Le président du jury plenier veille au respect du planning et de l'organisation préétablie, à l'équilibre entre les différents sous-jurys, dirige la séance de coordination et de synthèse entre les différents présidents de sous-jurys. A l'issu de cette séance est procédé à l'évaluation définitive  de l'ensemble des travaux présentés par les candidats. Le prédient est également chargé du rapport de synthèse final.

Les présidents des sous-jurys animent les débats au sein de leur jury respectif, questionnent les candidats, donnent la parole aux membres du jury, dirigent les débtas et les délibérations et rendent compte des travaux de leur jury lors de la séance de coordination avec le président du jury plenier.

Dans chacun des jurys et pour chaque projet, un rapprteur est désigné. Il prend note des remarques critiques qui sont faites au candidat, rédige le rapport critique définitif sur le projet, rapport qui sera ensuite communiqué aux auteurs des travaux. Il doit être en mesure de rapporter oralement au candidat la nature des critiques et du jugement porté sur le projet.

Les membres du jury interviennent pour poser au candidat toutes les questions qui leur paraissent nécessaires, pour éviter d'utiliser en délibération toute critique sur laquelle le candidat n'aurait pas été amené à s'expliquer pendant la soutenance. Ils contribuent à l'enrichissement des débats autour de cahque thème. Les directeurs d'étude se tiennent à la disposition des autres memebres du jury pour les éclairer sur le déroulement de l'étude et les difficultés qu'a pu connaître le candidat pendant son élaboration.

le directeur d'étude, choisi par l'étudiant, n'approuve pas forcément le résultat, mais il a suivi le projet et le connaît. Son rôle, pendant la durée du développement du travail du candidat consiste, outre à renforcer sa détermination et son enthousiasme, à l'aider à repecter les étapes fixées par l'école, cadrer avec lui l'objet précis de son diplôme, l'orienter dans sa recherche d'informations, à avoir des échanges critiques et constructifs sur le projet.

Les candidats sont entièrement responsables du choix du thème d'étude, du projet, de sa présentation... Ils ont à introduire leur sujet de la façon la plus synthétique possible, à développer ensuite leur argumentaion pour convaincre le jury de la pertinence de leur proposition. Ils doivent répondre aux questions du jury et participer à l'enrichissement du débat sur leur théme d'étude. Les candidats, s'ils le souhaitent, peuvent avoir un invité spécialiste du problème abordé. Cet invité, qui n'est pas membre du jury du point de vue des délibérations, participe par contre à la présentation et au débat où il peut intervenir autant qu'il le souhaite.

Le public est libre d'assister aux présentations dans le mesure où les soutenances sont publiques. Y assistent en particulier tous les étudiants en architecture de l'école.