La spécialité génie climatique et énergétique forme des ingénieurs climaticiens pour le secteur du bâtiment et de l’industrie, capables de concevoir des systèmes climatiques économes en énergie et à faible impact environnemental, d’assurer le suivi de leur réalisation et d’en piloter la gestion et la maintenance. Ces systèmes permettent la maîtrise de climats artificiels dans les bâtiments à usage d’habitation, tertiaire ou industriel.

L’ingénieur diplômé en génie climatique et énergétique est capable de gérer des projets sur les plans techniques, organisationnels, économiques et humains dans les grands domaines du génie climatique (chauffage, ventilation, conditionnement d’air), les installations sanitaires, l’énergétique du bâtiment, la production et distribution d’énergie thermique, frigorifique et électrique décentralisée.

Ses compétences se déploient dans une démarche qui allient sobriété, efficacité énergétique et valorisation des énergies renouvelables.  L’ingénieur climaticien est ainsi un acteur majeur du processus de transition énergétique.

formation

Adossée au milieu professionnel

En plus de la formation à l’INSA Strasbourg, des compléments techniques, en lien avec les besoins actuels et futurs du secteur d’activité, sont apportés au dernier semestre de formation dans un centre d’études et de formation en région parisienne : au Comité scientifique et technique des industries climatiques (Costic), hors parcours architecte – ingénieur.

La formation par l’entreprise

Tout au long du parcours de formation, sont organisées des journées techniques en entreprise chez des constructeurs, des rencontres professionnelles ainsi que des visites d’installations, et de salons.

Certains enseignements de la formation métier, sont tout ou partie réalisés par des ingénieurs d’entreprises partenaires.

Partenariats économiques

La spécialité entretient des partenariats forts et pérennes avec les structures institutionnelles et économiques, au niveau régional et national.

Ces partenariats se concrétisent pour les étudiants de la spécialité, par des parrainages de promotion, des tutorats, l’attribution de bourses … Ces  actions  conduisent à un accès facilité des étudiants pour la recherche de stages et d’emploi.

Collaboration avec la spécialité architecture

Un enseignement sur la conception thermique des bâtiments est commun aux élèves architectes et aux élèves ingénieurs de la spécialité génie climatique et énergétique. Des projets communs sont menés pour les initier à la démarche de conception et de haute performance énergétique des bâtiments. Des équipes mixtes sont constituées pour répondre à des concours d’architecture.

Ingénieur.e et architecte

Les parcours de double cursus architecte et ingénieur de l’INSA Strasbourg débutent à bac+1 (après la première année à l’INSA Strasbourg pour les ingénieurs, par le concours d’entrée pour les architectes). C’est la seule façon d’entrer dans ces parcours.

Les étudiants peuvent se former à l’architecture en choisissant le double cursus ingénieur-architecte en 6 ans. Il obtiendront un bachelor d’architecture et d’ingénierie (diplôme d’établissement équivalent à une licence en architecture), en plus de leur diplôme d’ingénieur INSA.

A la suite du bachelor en architecture et ingénierie, les étudiants peuvent candidater pour trois années supplémentaires de classe unique afin de préparer les deux diplômes, ingénieur en génie climatique et énergétique et architecte de l’INSA Strasbourg (parcours en 7ans).

Plus d’informations

Formation par apprentissage

La spécialité est accessible par la voie de l’alternance.

 

Stages et projets de fin d’étude

La formation par les stages en entreprise

La formation intègre quatre stages obligatoires sur l’ensemble du parcours  :

  • en fin de première année, stage de découverte de l’entreprise (4 semaines minimum)
  • en fin de troisième année, stage d’exécution sur chantier ou en production (4 semaines minimum)
  • en fin de quatrième année, stage de technicien en bureau d’étude (4 semaines minimum)
  • au cours du dernier semestre de formation, stage « suivi d’un chargé d’affaires » dans une entreprise d’exploitation ou d’installation (4 semaines).

Le projet de fin d’études

Les cinq ou six derniers mois d’études des élèves ingénieurs sont consacrés à un travail personnel sur un thème proposé par une entreprise, un organisme d’étude ou un laboratoire de recherche.

Le premier objectif du projet de fin d’études est de placer l’apprenant en situation de complète responsabilité avec pour mission de mener à bien une tâche qui lui est confiée par la structure d’accueil.

Ce projet doit être une « étude »  ciblée qui fait appel :

  • à des connaissances scientifiques, techniques et de gestion de projet, acquises en cours de formation,
  • à la prise en compte des aspects de « management » et « d’organisation »,
  • à la bonne compréhension du contexte dans lequel se place le projet.

L’élève – ingénieur est mis en situation réelle, au cœur d’une problématique  réelle qu’ il devra résoudre. Il doit répondre à un besoin  de la structure d’accueil. Face à ce problème, l’étudiant devra faire preuve d’autonomie, d’initiative et de mise en pratique des connaissances et compétences acquises pendant la formation.

les compétences spécifiques

La formation académique dispensée, complétée des stages et du projet de fin d’étude conduit à délivrer des compétences dans les domaines suivants :

Conception des systèmes climatiques

  • analyse et reformulation du besoin
  • dimensionnement, modélisation des systèmes dans un objectif d’efficacité énergétique (réduction des besoins d’énergie, valorisation des énergies renouvelables, récupération d’énergie) compte tenu des réglementations et normes en vigueur.
  • intégration des dimensions environnementale (qualité d’air, cycle de vie …) et de sécurité.

Mise en œuvre des systèmes

  • mise en place d’un processus de commissionnement (mise au point, suivi des performances énergétique)

Conduite et réalisation d’opérations de rénovation énergétique

  • mise en place d’une démarche de management de l’énergie appliquée au secteur du bâtiment et de l’industrie (de l’audit au suivi).

Gestion de projets multi-acteurs

  • conduire un projet dans une démarche collaborative avec d’autres acteurs (architectes ….)
  • prise en compte des interactions entre les différents acteurs d’un projet.

Recherche

Les étudiants peuvent poursuivre en formation doctorale en préparant une thèse dans l’équipe génie climatique et énergétique du laboratoire ICube : recherche en énergétique du bâtiment, sur les systèmes énergétiques (micro-cogénération, géothermie) et sur les parois innovantes..

International

L’apprentissage de l’anglais, langue de communication internationale, est obligatoire pendant 9 semestres.

Un séjour d’une durée minimale de trois mois à l’étranger, sous forme de stages, semestres d’études ou de projets de fin d’études est obligatoire.

La spécialité propose des doubles-diplômes avec l’Autriche et le Maroc.

Voir la liste des partenariats internationaux de la spécialité.

Débouchés

Les débouchés privilégiés se situent :

  • dans les entreprises d’installations d’équipements climatiques (ingénieur chargé d’affaires)
  • dans les bureaux d’ingénierie, d’assistance à maîtrise d’œuvre ou maîtrise d’ouvrage (ingénieur d’études)
  • dans les entreprises de services énergétiques, d’exploitation et de maintenance
  • dans les entreprises de fabrication d’équipements du génie climatique (ingénieur R&D, marketing…)
  • dans les entreprises de production et distribution d’énergie
  • dans les entreprises industrielles (ingénieur méthode ou travaux pour la gestion de l’énergie)

Les étudiants trouvent également des débouchés dans les bureaux de contrôle, les organisations professionnelles, les établissements de recherche et de formation.

 

Contacts

Bernard Flament, responsable de la spécialité génie climatique et énergétique
00 (0)3 88 14 49 57
06 72 51 94 07
Charlène Wolff, secrétaire du département génie électrique et climatique
00 (0)3 88 14 49 97