La mécanique est une discipline transversale présente dans tous les grands secteurs de l’industrie : transports, biens de consommation, biens d’équipement, biomécanique… L’ingénieur mécanicien intervient tout au long du cycle de vie des produits industriels à travers les différentes phases d’un projet : recherche et développement, avant-projet, dé­ve­lop­pe­ment, industrialisation, exploi­tation, recyclage.

Il possède une solide formation de base en mécanique et doit aussi exploiter sa créativité et mettre en œuvre des compétences à la fois scientifiques (calculs de simulation), technologiques (construction, pro­duction) et de management.
L’industrie évolue très vite et exige des cadres flexibles, mobiles et réactifs qui doivent être au fait des problèmes actuels de notre société : mondialisation, envi­ronnement, dé­ve­loppement durable…

Formation

La formation de base est un équilibre entre matières scientifiques, technologie, connaissance de l’entreprise et du management.

Sept projets se succèdent de la 2e à la 5e année : optimisation et caractérisation produit, étude et réalisation d’un système mécanique, conception d’un système automatisé, approfondissement technique et projet de recherche technologique (PRT) qui a lieu au semestre 9. Le PRT est un préambule au projet de fin d’études (PFE).

En 4e et 5e année, quatre parcours au choix, permettent de compléter le profil de l’ingénieur en génie mécanique :

  • métaux et polymères
  • modélisation avancée multi-physique et multi-échelle
  • analyse des systèmes de production
  • mécanique pour la robotique

Les plus de la formation

Un cursus franco-allemand (DeutschINSA) qui peut emmener ensuite vers des double-diplome avec les Hochschule de Karlsruhe et Offenburg.

Dès la 1e année la possibilité de suivre un parcours d’initiation à l’alternance (perspective alternance) qui peut permettre aux étudiants de s’orienter vers ce type de formation en 3e année ou de poursuivre en formation initiale

En 3e année : une formation différenciée suivant la provenance (CPGE, DUT/BTS, 2e année INSA)

Obtention d’un diplôme d’établissement de niveau licence (Bachelor) à l’issue de la 3e année.

Moyens pédagogiques

La plateforme mécanique et le centre de ressources en sciences des matériaux et ingénierie des surfaces sont communs aux trois spécialités du département mécanique : génie mécanique, mécatronique et plasturgie.

60 % des modules sont également communs aux trois spécialités.

En plus des moyens nécessaires au développement d’un projet (conception et fabrication assistées par ordinateur (CFAO) et les moyens de fabrication), les étudiants de chaque spécialité disposent de moyens spécifiques à leur futur métier.

Formation par apprentissage

La spécialité est accessible par la voie de l’alternance.

 

Stages et Projets de fin d’étude

  • deux stages obligatoires, un stage ouvrier et un stage technicien (4 semaines minimum chacun) à l’issue de la 3e et 4e année.
  • un projet de recherche technologique, au 9e semestre. Mené le plus souvent en binôme, il s’appuie sur une demande in­dus­trielle et prend la forme d’une étude de faisabilité tech­nico-éco­nomi­que.
  • un projet de fin d’études, au semestre 10 (20 semaines minimum, souvent jusqu’à 6 mois).

Recherche

Au cours de la dernière année du cursus d’ingénieur, les étudiants peuvent s’initier à la recherche en préparant simultanément un master recherche.

Pour les étudiants en génie mécanique, dans le parcours métaux et polymères, possibilité de préparer en parallèle le master sciences et génie des matériaux (domaines : sciences, technologie et santé ; spécialité : ingénierie des surfaces). Les établissements co-habilités : l’université de Strasbourg, l’université de Haute-Alsace.

Pour les étudiants en parcours « mécanique pour la robotique », possibilité de préparer en parallèle le master image, robotique, ingénierie pour le vivant (Iriv) pour lequel l’INSA Strasbourg est partenaire de l’université de Strasbourg (Télécom Physique).

Les étudiants peuvent également effectuer leur stage de fin d’études dans un des laboratoires de la fédération de recherche matériaux et nanosciences d’Alsace (FR 3627), notamment à l’Institut Charles Sadron (UMR 22 du CNRS), ou au sein des équipes du laboratoire ICube, partenaires partenaire de l’INSA Strasbourg.

International

Formation à l’anglais pendant 9 semestres. Celle d’une seconde langue est possible.

Formation à l’allemand par le biais de modules électifs à divers niveaux : débutant, confirmé et expert (processus DeutschINSA)

L’INSA Strasbourg a choisi d’intégrer la dimension internationale tout au long du cursus. Tous les étudiants effectuent un séjour à l’étran­ger de 3 mois minimum durant leur cursus, sous la forme d’un stage en entreprise pour la plupart ou d’un semestre de formation.

Les mobilités sont facilitées dans le cadre des réseaux de jumelages de l’Eurométropole de Strasbourg, de la Région, et des programmes d’échanges tels qu’Erasmus, Crepuq ou Brafitec.

Des doubles diplômes existent avec les États-Unis, l’Allemagne et des possibilités de master en Grande-Bretagne.

Voir la liste des partenariats internationaux de la spécialité.

Débouchés

Secteurs : industrie manufacturière au sens large avec notamment l’automobile, la sidérurgie, l’aéronautique, les machines-outils, les biens de consommation, l’agroalimentaire.

Fonctions : R&D, avant-projet, développement, industrialisation, exploitation, recyclage, en tant qu’ingénieur d’étude, responsable de projet ou d’unité de production, chargé d’affaires.

Insertion : taux d’insertion régulièrement proche de 100 % (100 % enquête 1er emploi 2017 sur la promotion 2016). Plus de 3/4 de CDI et un temps de recherche d’emploi proche de 1 mois.

Contacts

Sébastien Poli, responsable de la spécialité génie mécanique
03 88 14 47 23

Odile Wolff, secrétaire du département mécanique

03 88 14 47 06